- Accueil
-
Affiliations
- Convention
-
Document de réflexion
- Échelles salariales avril 2006
- Historique - 25e anniversaire
- Comités
- Comité exécutif
- Liens utiles

-
Membres & ancienneté
- Offres d'emploi ÉPM
- Programme PAP
- Secteurs
- Statut
s et règlements

- Descriptions de fonctions
 

TABLE CAMPUS

- Accueil
-
Liens utiles
 
  

Pour nous joindre :

sebep@polymtl.ca 

C.P. 6079, Succ. Centre-ville
Montréal, Qc,  H3C 3A7
Bureau B-310

Tél. : 514 340-4711
poste 4661
Télécopieur : 514 340-5926

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hit Counter

130607

 

 

 

 

LE CPSU :

Le Conseil provincial du soutien universitaire est une structure québécoise sectorielle.  Le CPSU compte environ 5 000 membres répartis dans neuf (9) universités québécoises (l'Université Laval,  l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Rimouski, Télé-Université, l'Institut Armand-Frappier/INRS, l'École de Technologies Supérieures ainsi que l'Université de Sherbrooke). Le CPSU coordonne les activités du secteur universitaire et assure une représentation des syndicats du secteur tant sur le plan politique que syndical. 

Le CPSU est un regroupement sectoriel où nous retrouvons des syndicats de personnel bureau, métier, technique et professionnel, provenant d’universités québécoises et qui sont affiliés au Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP).

Le CPSU compte environ 5000 membres qui proviennent de :

  • Université du Québec à Montréal – section locale 1294 (S)

  • Université du Québec à Chicoutimi – section locale 1574   (B,M,T)

  • Université du Québec à Rimouski – section locale 1575 (S)

  • Institut Armand-Frappier/INRS – section locale 1733 (B,M,T)

  • Université du Québec à Trois-Rivières – section locale 1800(B,M,T)

  • Télé-Université – section locale 2051 (B,T,P)

  • Université Laval – section locale 2500 (B,M,T)

  • École de Technologie Supérieure – section locale 3187 (S)

  • Université de Sherbrooke – (B,M,T)

                (B=bureau, M=métiers, T= technique, P=professionnel, S=soutien : tous les groupes)

Le rôle principal du CPSU est de permettre de maintenir un contact étroit avec toutes les sections locales affiliées en centralisant et compilant l’information relative aux problèmes d’interprétation et d’application des conventions collectives. Également en favorisant l’échange entre les sections locales affiliées ou ayant un contrat de service avec le SCFP, et ce, afin de facilité la vie syndicale à l’intérieur du CPSU, et améliorer la préparation et la négociation des conventions collectives.

Le CPSU est administré par un BUREAU, formé de cinq (5) personnes occupant les postes suivants : le président (Roland Côté), les vice-présidences (Alain Aubé et Huguette St-Laurent ), la trésorerie (Yves Nadeau) et le secrétariat (Monique Tomlinson). Ces personnes sont élues à chaque congrès biennal.

Entre les congrès, le CPSU est dirigé par le BUREAU et un maximum de deux (2) personnes représentant chaque section locale affiliée. Cette instance est désignée sous le nom de comité de liaison.

********

 

Bilan du Congrès du Conseil Provincial du Soutien Universitaire (CPSU) :
les sections locales du Campus se retirent.

Le CPSU est un regroupement volontaire des sections locales du secteur universitaire. Son 12e Congrès s’est tenu les 20, 21, 22 et 23 mars derniers.

Depuis plus de deux ans, les sections locales du Campus (Syndicat des employé(e)s de l’Université de Montréal, Syndical des employés d’entretien de l’Université de Montréal, Syndicat des employé(e)s de bureau de l’École Polytechnique et le Syndicat du personnel d’entretien et de métiers de l’École Polytechnique) travaillent à resserrer les liens entre elles. Elles ont aussi participé activement à la mise sur pied d’un plan d’action avec les autres syndicats SCFP du secteur universitaire membres du CPSU. Ce plan d’action, issu du 11e Congrès, a été par la suite adopté par les sections locales réunies en Comité de liaison les 2 et 3 décembre 1999 (sauf pour l’Université Laval et l’Université de Sherbrooke qui devaient poursuivre leurs consultations).

Nous avions fait le constat que nos conditions de travail n’étaient plus uniformes à travers le secteur universitaire. Nous avions, de plus, constaté un recul sur des éléments fondamentaux de nos conventions collectives tels que la sécurité d’emploi, la période de probation, la notion de poste et les salaires. Voilà pourquoi le plan d’action était si important pour les sections locales du Campus.

Celui-ci visait essentiellement la coordination des sections locales afin d’améliorer les conditions de travail et de maintenir les acquis de nos membres. Que ce soit dans le cadre du renouvellement de nos conventions collectives ou de signatures de lettres d’entente, il se voulait aussi être un guide indispensable dans l’atteinte de nos objectifs communs.

À partir des éléments du plan d’action, les sections locales du Campus ont élaboré une résolution à l’effet que celui-ci soit une condition d’adhésion et de maintien des sections locales au CPSU. Cette résolution Campus a été présentée au Bureau du CPSU, au Comité de liaison (instance entre les Congrès où siègent toutes les sections locales) ce n’est donc pas par surprise qu’elle a été acheminée au Congrès. Nombres de discussions avaient eu lieu préalablement et les réticences de quelques sections locales portaient sur la forme plutôt que sur le fond.

Voici quelques éléments du plan d’action pour lesquels les syndicats du Campus demandaient un engagement ferme des autres syndicats du secteur universitaire.

     

  1. éviter que des sections locales soient mises devant le fait accompli si une autre section locale conclut une entente avec son employeur;
  2. prendre conscience de l’impact de nos gestes sur les autres sections locales et de ne pas se nuire;
  3. se coordonner sur des éléments d’adhésion connus de tous;
  4. présenter à l’ensemble des sections locales du secteur toute modification à la hausse ou à la baisse sur des acquis collectifs afin de permettre un débat entre les différents syndicats et leur permettre ainsi de prendre connaissance des impacts de ces modifications;
  5. favoriser les stratégies de négociation communes pour atteindre nos objectifs.

Sur le plancher du Congrès, il est vite apparut que la résolution Campus allait être rejetée. Devant ce constat, plusieurs démarches de rapprochement ont été tentées (rencontres des présidents, rencontres des conseillers). Nous en concluons que plusieurs sections locales tiennent avant tout à conserver leur autonomie locale et, de ce fait elles ne peuvent s’engager à respecter les principes du plan d’action au point d’en faire une condition d’adhésion et de maintien au CPSU.

Conformément à nos convictions et à nos mandats, nos délégations du Campus ne sont pas retournées sur le plancher du Congrès. Par ce geste, nous avons exprimé notre divergence profonde avec les autres sections locales du secteur universitaire et il est clair qu’il nous appartient maintenant de faire le point, de parfaire notre cheminement, de consolider notre structure Campus, car nous avons toujours les mêmes convictions et les mêmes objectifs. Nous croyons toujours en un regroupement qui nous permet d’avancer et marquer des pas. Le regroupement Campus nous apparaît être le plus approprié.

Par ailleurs, nous n’avons pas claqué la porte et les discussions ont été menées avec respect et maturité. Les sections locales qui sont demeurées au sein du CPSU souhaitent unanimement maintenir des ponts avec les sections locales du Campus et la réciproque est aussi vraie. Cette nouvelle approche vient concrétiser le fait que tout en demeurant au sein du secteur universitaire (SCFP), les sections locales peuvent emprunter des voies différentes et ce, dans le respect de leurs membres et la poursuite de leurs objectifs. Nous sommes toujours au sein du secteur universitaire qui représente tous les syndicats SCFP des universités québécoises et qui se compose maintenant de la façon suivante :

 

Secteur universitaire (SCFP-Québec)

CPSU

Campus

Chargés de cours de Trois-Rivières

(9 sections locales)

(4 sections locales)

(1 section locale)

Le bilan du 12e Congrès du CPSU a été préparé par les délégations des syndicats du Campus (SCFP 1186, 1244, 1604 et 1737).